4e Vendredi de P

Jn 14,1-6.

Jésus ne veut pas d’inquiétude chez les siens. Il ne nie pas que ce qu’ils vivent en ce moment soit dramatique. Mais il leur demande d’avoir confiance en lui. « Ne soyez pas bouleversés ».
Littéralement: « Ne frémissez pas d’indignation. » Mè tarassesthô Pourtant lui aussi avait frémi d’indignation à la pensée de Judas. Et c’est le verbe que Jean met dans la bouche de Jésus pour encourager ses disciples. Il faut que cela arrive. Je vais préparer à chacun sa place et je reviendrai. « Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père ». Ces paroles peuvent être entendues de deux manières. D’abord c’est très grand. .Il y aura de la place pour tout le monde. Et puis chacun s’y sentira bien chez soi. cette maison promise c’est l’intimité avec le Père, et le Père a une relation spéciale avec chacun. Chacun est unique pour le Père. ‘‘Vous croyez en Dieu. Croyez aussi en moi .’’ Cela peut-être mis en parallèle avec « Le Père et moi nous sommes un ». Si Jésus n’était pas Dieu il ne pourrait pas dire « Croyez en moi  » Surtout à des juifs très pointilleux en la matière. Il connaissent Jérémie qui disait: « Maudit soit l’homme qui se confie en l’homme, qui fait de la chair son appui et dont le cœur s’écarte du Seigneur. Il est comme le chardon dans la steppe… » (Jr 17,5) Comment Jésus va-t-il leur préparer une place ? D’abord au Calvaire. Devant le spectacle qu’il va donner ils auront un choix à faire. Ils auront à se souvenir des paroles de Jésus: « Ne frémissez pas d’indignation.  »
Ne vous révoltez pas mais croyez en moi. Bienheureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute, c’est à dire de désespoir et de révolte contre Dieu. Même quand vous me verrez cloué sur la croix, ayez confiance en moi. J’ai vaincu le monde et c’est par ma croix que ce monde de refus sera vaincu. Puis ensuite lorsqu’il reviendra dans sa gloire pour les prendre eux aussi. « J’ai écrit ton nom sur la paume de mes mains. » (Is 49,16) Et cette parole d’Isaïe vient tout de suite après cette autre « Même si une femme oublie son petit enfant, moi je ne t’oublierai pas. » Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que Dieu a toujours rêvé que je sois son fils, et que je jouisse de tous mes droits de fils. Voilà pourquoi Jésus dit qu’il viendra les prendre avec lui. Il s’agit bien de la Parousie. « En effet, le Fils de l’Homme viendra dans la gloire de son Père avec ses anges et il rendra à chacun selon sa conduite ». (Mt 16,27) « Car Lui-même… descendra du ciel… après quoi… nous serons avec le Seigneur pour toujours. Réconfortez vous les uns les autres de ces pensées. » (1 Th 4,16-18) « Ainsi donc demeurez en lui pour que … nous n’ayons point de honte de nous trouver loin de lui à son avènement. » (1 Jn 2,28) Ainsi donc les synoptiques, Paul; et Jean sont d’accord pour affirmer le retour en gloire de Jésus à la fin du monde. Enfin, et c’est ce à quoi Jean dans son épître fait allusion, il s’agit aussi de la ressemblance de ce monde avec Jésus qui offre sa vie et le serviteur qui renonce à lui-même pour le suivre. Il s’agit de l’union intime avec Jésus dès ce monde dans l’acte de foi.
Ce n’est pas après ma mort que Dieu veut que je sois son fils, c’est tout de suite. il veut que dès maintenant je sois en Jésus, que je ne fasse qu’un avec Jésus son Fils unique. Voilà ce que la suite signifie: « Pour aller là où je m’en vais vous en savez le chemin ». Les apôtres, comme tous les juifs, ont entendu parler du chemin pour aller à Dieu, la Thorah, ils ont médité l’Exode et beaucoup sont parvenus à la conclusion que le voyage accompli de l’Egypte en Canaan est une image de notre vie qui est un voyage du monde vers le Royaume de Dieu. Mais Jésus leur a appris à substituer au chemin de la Loi le chemin de la Foi en lui. « Je suis le Chemin,  » cela signifie « Je suis la Loi, je suis la Thorah ». Mais l’impulsif Thomas intervient: « Pour savoir le Chemin il faudrait d’abord savoir où tu vas. » Jésus a l’art de se servir de toutes les interruptions apparemment malencontreuses. et quand il répond: Le Chemin c’est moi, il ne s’agit pas du déplacement d’un lieu à un autre mais d’une manière d’entrer dans l’intimité du Père. « Nul ne va au Père que par moi ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :