4e Mercredi de P

Jn 12,44-50.

Jésus avait dit avant d’aller se cacher: « Tant que vous avez la lumière, croyez en la lumière. » Et qu’est-ce que la lumière sinon l’intelligence du cœur qui permet de lire l’amour de Dieu à travers tous les événements. L’intelligence du cœur on peut l’appeler aussi ‘Le cœur ouvert. La bonne volonté’ Et il faut croire que les judéens ne l’avaient pas comme la suite l’a prouvé. Jean fait donc un constat d’échec et en a cherché l’explication dans Isaïe. Isaïe s’interroge en constatant son propre échec. « Seigneur qui a cru à ce que nous avons entendu, le bras du Seigneur à qui a-t-il été révélé ? » (Is 53,1) Et le Seigneur répondit à Isaïe: « Va! Engourdis le cœur de ce peuple. » Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que la prédication ne fait qu’endurcir le cœur des auditeurs rebelles. Leur parti est pris définitivement et tout ce qui ira à l’encontre de leurs préventions ne pourra que les exaspérer. Isaïe demande donc: « Jusqu’à quand ? » Le Seigneur répond: « Jusqu’à ce que leurs villes soient dévastées, leur terre ravagée « On repense à Jésus pleurant sur Jérusalem qu’il aurait tant voulu sauver mais qui refuse. (Mt 23,37; Lc 13,34) Et Dieu est impuissant devant leur liberté. Dieu ne reprend pas ce qu’il a donné une fois pour toutes. Donné c’est donné, reprendre c’est voler. Si Dieu les contraignait à lui dire Oui, pour leur bien, il se renierait lui-même. Il ne serait plus le Dieu Amour infiniment respectueux de sa créature. Mais Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et qu’ils aient connaissance de la vérité. (1 Tm 2,4) C’est à dire qu’ils adhèrent à la Vérité. Comment va-t-il s’y prendre avec la liberté ? Nous sommes devant un mystère mais on peut dire que si une liberté ne peut pas se contraindre elle peut être séduite. Et l’Esprit Saint, l’Esprit d’Amour, est un séducteur comme il n’y en a pas deux. Laissons agir l’Esprit Saint. Cependant beaucoup de judéens se sont laissés séduire, touchés qu’ils étaient par les paroles de Jésus. Ils l’auraient bien suivi s’ils n’avaient pas eu si peur des autres. Jean constate là aussi un autre aspect de l’échec de la prédication même accompagnée de miracles. L’extraordinaire ne convertit pas, seul l’Esprit peut changer les cœurs. Nicodème qui était venu vers Jésus de nuit et qui est resté son disciple en secret, ne s’est déclaré son ami lorsque, sur la croix, Jésus eut enfin remis l’Esprit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :